Affaire milice à Kingabwa : Le FCC exige une enquête approfondie, pour identifier les commanditaires pour des sanctions sévères

Par Diego kayiba

La conférence des Présidents du Front Commun pour le Congo (FCC) a suivi avec un grand un étonnement l’information faisant état de l’existence attestée des bases abritant des miliciens se revendiquant de l’UDPS, à Kingabwa dans la ville de Kinshasa.

En raison de la similitude observée entre les activités menées par ces groupes de hors la loi, identifiés également à Kasumbalesa dans la Province du Haut Katanga, le FCC exprime sa vive préoccupation de voir ces milices urbaines se multiplier d’autant qu’elles portent directement atteinte à l’État de droit, à la démocratie et à la sécurité des biens et des personnes.

Fortement attaché à la stabilité du pays, le FCC déplore et condamne totalement cette pratique qui porte gravement atteinte aux acquis démocratiques de ces dernières années ; et craint qu’elle ne conduira à un non État.

Le FCC exige qu’une enquête minutieuse et approfondie soit menée, et que la justice militaire se saisisse, en procédure de flagrance, de ces cas graves d’atteintes à la paix et la sécurité nationale afin d’en identifier les commanditaires, et de leur infliger les sanctions les plus sévères, conformément aux lois de la République.

Fait à Kinshasa le 28/08/2020, pour le Front Commun pour le Congo;
La Conférence des Présidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *