Déchéance du Bureau Mabunda : Le Bureau n’était pas efficace au profit de l’avenir de la République, le peuple n’avait qu’à demander la dissolution du parlement (Hon Hubert Furuguta)

Par Diego Kayiba

Après le départ du Bureau de l’Assemblée nationale, qui, autre fois était dirigé par l’honorable Jeanine Mabunda, réagissant sur cette déchéance l’honorable Hubert Furuguta dit : « Ce qui m’intéresse ici, c’est l’aspect démocratie, c’est une véritable expression de la démocratie, qui vient d’être vécue ici dans cet hémicycle aujourd’hui, et cet exercice va continuer comme ça jusqu’à la fin du mandat, la République sera une République stable, organisée et disciplinée ».

Et de déclarer, j’ai toujours dit: Il ne faut que les congolais continuent à penser que, ceux qui gagnent des échéances deviennent des ennemis de ce qui perdent, c’est la République qui gagne. Après les élections les deux camps doivent se rencontrer, pour travailler au service de la nation et du peuple congolais. Moi, je ne voudrais pas que ce qui ont gagné se considèrent comme les extraordinaires, ils doivent se considèrent comme des chanceux, qui ont eus l’expression de la démocratie, maintenant c’est une responsabilité qu’on leur donne afin que la République fonctionne normalement, a déclaré l’honorable Hubert Furuguta.

Et de préciser, j’étais le premier à avoir demandé la rupture de la coalition et la dissolution du parlement, parce je suis objectif, je dois dire et faire ce que le peuple veut. Le peuple a compris que, ce n’était pas valable cette coalition de FCC-CACH, il m’a demandé de solliciter la dissolution du parlement, et je l’ai fait parce que moi aussi, j’ai compris. Si le Bureau n’était pas efficace au profit de l’avenir de la République, le peuple n’avait qu’à demander la dissolution du parlement, c’est exactement ça, a précisé l’honorable Hubert Furuguta.

Et de conclure, nous devons arriver à servir le peuple que le peuple, beaucoup de politiciens quand ils arrivent à l’Assemblée nationale, ils deviennent agents et serviteurs des autorités morales, ils oublient d’où, ils viennent et pourquoi ils sont là. Moi, je n’ai pas encore oublié, d’où je viens et pourquoi je suis ici, soyons objectif. Je fais partie de ceux qui se réclament d’une nouvelle génération politique, je dois le manifester dans les actes et dans mes réalisations. Et que vive le peuple congolais ainsi que l’Union Sacrée, a conclu l’honorable Hubert Furuguta.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.