Haut Katanga/Questions sécuritaires : Le premier Ministre a échangé avec les confessions religieuse et la Fondation Katangaise

Par Jeancy Ngoy Ipako

Le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde poursuit ses séances de travail, dans le Haut-Katanga, où il est en visite de service depuis le vendredi 30 avril dernier. Ce dimanche 2 mai 2021,dans la salle de banquet du Gouvernorat, le chef du gouvernement a signé deux audiences; celle de tous les représentants de confessions religieuses , des représentants des associations socio-culturelles actives et mouvements citoyens, et de la Fondation Katangaise, composée des de tous les représentants des tribus du Grand Katanga. Question de réflechir sur comment consolider la paix et mettre fin à la situation d’insécurité dûe aux incursions intempestives des milices de Bakata Katanga, dans le Haut-Katanga.

Reçue en audience par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, la délégation des représentants des confessions religieuses du Grand-Katanga, conduite par le révérend Pasteur Ernesto Miji Palanga, représentant des églises de reveil du Grand- Katanga, les hommes de Dieu, ont adopté chacun la stratégie de sensibiliser la population dont 80 % est constituée des adeptes de leurs églises sur la paix et la sécurité, car l’amour du prochain oblige.

« Nous avons été reçus par son Excellence Monsieur le premier ministre, chef du gouvernement de la RDC. C’était d’abord pour le féliciter et par ce même moyen, féliciter aussi son Excellence Monsieur le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir porté son choix sur l’un des fils de la province du Haut-Katanga, afin de le porter à la primature. C’était une joie pour toutes les confessions religieuses. Et dans cet échange, il était question d’aborder plusieurs axes qui visaient la sécurité de notre province et l’appui que toutes les confessions religieuses veulent apporter au gouvernement et au programme qu’a le premier ministre pour pouvoir pacifier la province, répondre aux questions sociales de la population et les autres petites questions pour le mieux être des Katangais », a signifié à la presse le Pasteur Ernesto Miji.

De son côté, la délégation de la Fondation Katangaise représentant toutes les tribus du Grand Katanga, a entretenu avec le Chef du gouvernement de l’Union Sacrée sur la sécurité des personnes et leurs biens dans le Haut-Katanga, secoué par les incursions des milices de Bakata Katanga. Ainsi, au sortir de cette rencontre, Raphaël Mututa, président de la Fondation Katangaise prône un dialogue avec des insurgés pour des solutions durables à la crise sécuritaire.

« Nous sommes venus voir le premier ministre, c’est notre fils, il est l’émanation de la Fondation Katangaise. En premier lieu c’était d’abord pour le féliciter. Nous avons aussi évoqué le problème de l’insécurité, nous avons songé qu’on puisse nécessairement organiser la baraza, c’est-à-dire nous sommes les africains, quand il y a des problèmes, il faut qu’on puisse se mettre sous l’arbre à palabre et qu’on parle, qu’on organise et qu’il y ait un dialogue. Nous avons de l’autre côté à Beni, il y a des insurgés qui sont venus, on les a accueillis, ils sont partis. Il faut qu’on les approche, qu’on sache qu’est-ce qu’ils cherchent et qu’on trouve une solution à l’amiable. Nous sommes des parents, ça nous a beaucoup affligés », a déclaré à la presse le Président de la Fondation Katangaise.

Signalons que toutes séances de travail ont été tenues en présence du gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe. Et le Premier ministre était accompagné des ministres d’Etat Christian Muando du Plan et Kahinda Adèle du Porte feuille, les ministres Konde Serge du Sport et Loisirs, Olivier Mwenze de l’Energie, Kibassa Maliba de PTT-NTIC et la Vice-Ministre de la Santé Kilumba Véronique.

Rappelons, par ailleurs, que le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde est dans le Haut-Katanga pour une visite de travail centrée principalement sur des questions sécuritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *