Journée Internationale des sages femmes :  » Il faut réglementer cette profession de manière à accorder des droits » (Patrick Katengo)

Par Jeancy Ngoy Ipako

Célébrée chaque année en dâte du 05 Mai, la journée internationale de la sage-femme a été célébrée ce mercredi 05 Mai au salon Congo du Pullman hôtel de Kinshasa, d’où il était quetion de réfléchir sur le thème retenu qui est  » les chiffres parlent d’eux-mêmes, investissez dans les sages-femmes », inscrit dans le cadre des préparatifs à la publication du rapport 2021 sur l’état de la pratique de la sage-femme dans le monde.

 » Les chiffres parlent d’eux-mêmes; investissez dans les sages-femmes » tel est le thème retenu pour la journée internationale des sages-femmes célébrée ce mercredi 5 mai 2021. Les chiffres dont il est question, qui sont contenus dans le dernier rapport mondial sur les sages-femmes (le dernier datait de 2014), montrent qu’atteindre une couverture universelle de soins dispensés par les sages-femmes d’ici 2035 permettrait d’éviter 67 % des décès maternels, 64 % des décès néonatals, 65 % des mortinaissances, et sauverait près de 4,3 millions de vies par an.

Par ailleurs, le président du forum national de la jeunesse qui a pris part à cette célébration, honore la femme-sage en posant de base sur sa position dans l’émancipation de la femme-sage.

 » Nous, étant que président du forum national de la jeunesse, nous, nous sommes intéressé, à ce thème, parce qu’aujourd’hui, il faut tout faire pour investir pratiquement dans la sage-femme, pour pouvoir valoriser et sécuriser, toutes nos femmes et jeunes filles qui accouchent aujourd’hui. Il faut réglementer cette profession de manière à accorder des droits, sur la santé sexuelle et reproductive en RDC », a dit Patrick Katengo, président du Forum National de la Jeunesse.

Rappelons que cette cérémonie a connu la participation des autorités spécifiques à l’occurence du ministre de la santé publique, hygiène et prévention Jean-Jacques Mungani Mbanda, la conseillère spéciale du président de la République en matière de la violence faites à la femme, Chantal Yelu Mulop et différents docteurs ainsi qu’une particiapation active des sages-femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *