Kasai Central : La société civile et partis politiques dénoncent l’insécurité et exigent l’élection du nouveau gouverneur

Par Harnot Muanza

À cause de l’insécurité qui se manifeste sur la ville de kananga, des voix s’élèvent de plus en plus pour décrier cette situation qui demeure presque sans solution de la part des autorités locales chargées de la protection des personnes et de leurs biens.

Les organisations de la société civile, les partis politiques membres de l’Union sacrée, les mouvements associatifs des jeunes et groupes de pression ainsi que les confessions religieuses, disent tous « STOP » à la montée de la criminalité, qui a élu domicile au chef-lieu de la province du Kasaï Central depuis maintenant plus de trois mois.

À haute voix, les membres de toutes ces organisations insistent sur la convocation rapide des élections du gouverneur et vice-gouverneur, afin de doter la province d’un gouverneur responsable même de trouver des solutions à cette situation de banditisme urbain récurrent.

D’après leur message écrit sur les papier : « Gilbert Kankonde Malamba doit ordonner à la CENI de convoquer ces scructins à tout prix pour éviter à la population la souffrance, qui lui est injustement infligée et le lourd tribut qu’elle subit depuis plusieurs mois, sans aucun espoir de revivre la quiétude d’antan. Il ne se passe pas une seule nuit sans que les citoyens soient cambriolés. Nous en avons marre de ce phénomène « , a tonné un des leaders de la société civile locale.

Les manifestations de rue et les déclarations des leaders d’opinion pour protester cette insécurité devenue monnaie courante à Kananga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.