Kasaï Central : Le Gouvernement s’inquiete du non accompagnement des députés provinciaux dans les efforts de l’éradication de la criminalité à Kananga

Par Harnot Muanza

Le Ministre provincial de l’éducation et Porte-parole du gouvernement intérimaire au Kasaï-Central, Tharcisse Muzeke, celui-ci rapporte l’inquiétude du gouvernement provincial de constater le non accompagnement des députés provinciaux dans les efforts de l’éradication de la criminalité à Kananga.

D’après le porte-parole du gouvernement, « l’insécurité qui prévaut actuellement dans la ville de Kananga trouve ses causes dans l’insuffisance des forces de sécurité suite à la perte enregistrée parmi les forces de sécurité lors des évènements malheureux de Kamuina Nsapu. Mais aussi, aux mouvements intervenus dans l’armée lors du déploiement des militaires à l’Est du pays. »

Par ailleurs, il dénonce la main noire de certains hommes politiques décidés de saboter la vision du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en province.

Cependant, le gouvernement provincial intérimaire de Tharcisse Kabatusuila a noté certains progrès dans l’éradication de l’insécurité.  » Il s’agit, selon le texte lu par le porte-parole dudit gouvernement, de l’arrestation et la mise à la disposition de la justice des présumés criminels, de l’appui aux forces de sécurité en carburant pour faciliter la mobilité lors des patrouilles nocturnes, l’accalmie observée depuis un temps dans certains quartier de la ville; Et en fin, l’interpellation de certains responsables des services de sécurité à Kinshasa. » Tout ceci ne pouvait être possible sans le soutien de la société civile aux actions du gouvernement provincial, a martelé Tharcisse Muzeke.

Pour clore, le gouvernement provincial du Kasaï Central soutient que la criminalité, qui sévit dans la ville de Kananga est l’oeuvre de ceux qui croient que le Kasaï Central n’a pas de gouverneur. Pour rappel, il y quelques jours que l’actuel président de l’Assemblée provinciale du Kasaï Central, avait déclaré que l’insécurité à Kananga est dû au manque d’un gouverneur responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.