Kasaï central : Le réseau de protection des droits de l’homme déplore les actes de tortures à la prison de Kananga

Par David Mikobi

Le Coordonnateur du Réseau de protection des droits de l’homme déplore les actes de tortures entre les détenus à la prison centrale de Kananga au Kasaï central.

Cette structure rapporte que le dernier cas enregistré est celui d’un détenu qui a été tabassé par son collègue et s’est retrouvé à l’hôpital après avoir perdu connaissance.

Ce détenu souligne Arthur Pandinganyi Coordonnateur provincial de cette ONG, témoigne qu’il a été tabassé par ses collègues chargés de discipline dans cette prison pour motif de n’avoir pas payé l’argent de matelas à leur caporal.

Arthur Pandinganyi qui condamne ces actes soutient que dans le milieu carcéral on ne peut pas faire objet de menaces ou tortures. Il appelle les responsables de cette prison à prendre des mesures pour éviter ces actes répétitifs entre les détenus.

1 thought on “Kasaï central : Le réseau de protection des droits de l’homme déplore les actes de tortures à la prison de Kananga

  1. Le dialogue renforce sur la Republique democratique du Congo s’est ouvert par la presentation de deux rapports celui de la Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, sur la situation des droits de l’homme en Republique democratique du Congo ; et celui de l’Equipe d’experts internationaux sur la situation au Kasai, presidee par M. Bacre Waly Ndiaye. Ont egalement fait des presentations M. Andrea Lite Asebea, Ministre des droits de l’homme de la Republique democratique du Congo, et M. Emmanuel Kabengele Kalonjin, coordinateur national du Reseau pour la reforme du secteur de securite et de justice. Le premier a assure que l’Etat congolais entendait poursuivre le combat contre l’impunite, contre les crimes graves et contre la corruption grace au renforcement du role du pouvoir judiciaire. Le second a estime qu’il est plus qu’urgent de creer un tribunal penal international pour la Republique democratique du Congo afin de lutter contre l’impunite des graves crimes commis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *