Kasaï Central : L’intervention du produit de la taxe conventionnelle envisagée face la montée de l’insécurité et la dégradation de la Route Kananga-kalambambuji

Par Harnot Muanza

Le Gouverneur intérimaire du Kasaï Central, Tharcisse Kabatusuila Mbuyamba et les organisations patronales de la province ont échangé sur la possibilité d’appuyer la police avec la mobilité pour faire face à la montée de l’insécurité sur la ville de kananga et de créer une brigade pour l’entretien en permanence de la Route Kga-kalambambuji grâce au fond de la taxe conventionnelle.

Le chef de l’exécutif provincial ad intérim a soumis ces deux propositions à l’analyse jeudi 11 Mars 2021 au cours d’une réunion avec les représentants des structures constituant le secteur privé.

Au cours de la rencontre, Tharcisse Kabatusuila a fait part à ses interlocuteurs de l’état de lieu du compte où sont logées les ressources générées par cette taxe.

Avec plus de 57 millions en Franc Congolais et de deux milles dollars américains comme soldes actuels de ce compte, l’autorité provinciale estime d’une part qu’une dizaine des motos ou plus peuvent être trouvées pour la police en vue qu’elle soit prête à intervenir urgemment en cas de besoin et d’autre part disponibiliser une partie de ce fond pour les travaux de maintenance de la Route Kananga-kalambambuji complètement dégradée, c’est en attendant les grands travaux imminents de la Banque Mondiale.

Le patronat du Kasaï Central a promis se remobiliser davantage et discuter dans la commission paritaire avant de lever les options sur les deux propositions de l’autorité provinciale.

« Nous avons retenu la date du mardi prochain pour enrichir la question dans la commission paritaire dont je suis président et le mercredi nous reviendrons avec nos conclusions devant l’autorité provinciale » ,a dit Jean Assaka Tshiumbe , président provincial de la FEC.

En rapport avec l’insécurité, l’unité de la police de la Monusco, UNPOL a marqué aux autorités du Kasaï Central sa disponibilité pour mener des patrouilles mixtes avec la police nationale Congolaise et promis tout autre appui nécessaire, pour enrayer l’insécurité grandissante à Kananga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.