Kasaï Central : Pour l’ONG FMMDK, l’exploitation sexuelle est une pire forme de négation qui réduit l’être humain à une marchandise

Par David Mikobi

A l’occasion de la célébration chaque 04 mars de la journée internationale de lutte contre l’exploitation sexuelle, l’ONG Femme main dans la main pour le développement du Kasaï a au cours d’une cérémonie commémorative appelé les communautés à dénoncer ce traitement dégradant et inhumain.

Pour Nathalie Kambala l’exploitation sexuelle est une des pires formes de négation des droits fondamentaux de la personne humaine qui la réduit à une simple marchandise que l’on peut acheter ou mettre en vente.

La coordinatrice de FMMDK qui précise que l’ampleur de l’exploitation sexuelle a été accentuée au Kasaï Central par les atrocités de la milice Kamuina Nsapu, elle interpelle le pouvoir public à mettre en place une politique interne de lutte contre cette pratique, et d’envisager des sanctions à ceux qui se livrent à ce phénomène.

Jean René Tshimanga Président du cadre de concertation de la société civile a souligné que la célébration de cette journée est une occasion de prôner les vraies valeurs de nos communautés et de s’unir pour rejeter cette pratique considérée comme une anti-valeur.

Madame Chantal Ndaya Cheffe de Division provinciale du genre, famille et enfants a rappelé que les enfants et les jeunes sont non seulement beaucoup exposés à cette pratique, mais aussi des premières victimes.

Elle a ajouté que cette pratique s’intensifie actuellement dans le milieu scolaire où les filles sont utilisées pour passer de promotion et dans la quête de l’emploi où elles sont encore exposées à l’exploitation sexuelle pour espérer d’être embauché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *