Kasaï Oriental : Exécutif et élus provinciaux à couteaux tiré à quelques jours de la session de mars

Par Sosthène Ciyamba

La session de mars va bientôt s’ouvrir à l’Assemblée provinciale du Kasaï oriental. Essentiellement consacrée au contrôle parlementaire, cette session s’énnonce de tous les enjeux au regard de la situation socioéconomique que traverse cette entité de la République démocratique du Congo. Les élus provinciaux qui avaient initié et soutenu la motion de défiance contre le gouverneur Jean maweja muteba n’entendent lâcher prise. Pour Bavon mbuyi mukuna élu de l’UDPS la période de la grâce et travail accordée par le chef de l’État a bien expiré et chacun devra rendre compte.

« Le manque d’un plan propre de développement adapté aux réalités de notre province est la cause de tout ce que nous connaissons aujourd’hui. Il y a des gens qui ont été placés par clientélisme et camaraderie pour profiter des ressources de la province. Je pense qu’il est plus temps de se greffer sur la vision du chef de l’État qui attend à ce jour le rapport des toute les deux institutions pour voir ce qui a été fait par chacune d’elle pendant la période de trois mois accordée » Déclaré cet élu de l’UDPS Kasaï oriental.

Au cabinet du gouverneur on joue à la défensive, Elvis kadiayi, Directeur de cabinet de Jean maweja muteba estime que son patron a Bel et bien travaillé pour l’intérêt du peuple kasaïen.

« Il a été efficient dans sa gestion au point qu’il a donné ce qu’il pouvait avoir grâce aux moyens locaux. C’est par aberration et sentiment que les gens pensent que le gouverneur Jean maweja muteba n’a pas travaillé, a indiqué le Directeur de cabinet de l’actuel gouverneur du Kasaï oriental, Elvis kadiayi.

Pour l’instant, la délégation des infrastructures de base, le manque à réplétion d’électricité et d’eau font partie du quotidien de la population du Kasaï oriental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *