Kasaï Oriental : Un homme d’une quarantaine assassiné par des bandits à quelques mètres de la police

Par sosthène Ciyamba

Les bandits à main armée ont encore tué dans la soirée du mardi 23 février un homme d’une quarantaine d’années après avoir confisqués sa Moto marque apash. Le fait s’est déroulé à 20h locales non loin du groupe Mobile d’intervention(GMI), à quelques mètres de son domicile.

Selon notre source
Bertin mukadi, enseignant des écoles miba avait collaboré avec l’Agence Belge de développement Enabel sur son programme d’appui à l’enseignement technique EDUKOR en qualité d’Ange de l’État mis en disposition (ses prestations se sont arrêtées depuis plus d’une année maintenant) il avait été aussi enseignant à ISTIA. De retour de services, il a été intercepté par ces inciviques non autrement Identifiés. Après vive altercation ces bourreaux ont tout simplement choisi de lui loger une balle dans la tête.

Ces cas de meurtre est le deuxième dans l’espace de 24 heures, après celui d’un taximan abattu la veille aux environs de l’hôtel Gloria toujours dans la commune de la kanshi. En dehors de ces cas d’assassinat à répétition, il y’a aussi des cas de kidnapping d’enfants qui sont enregistré dans la ville de Mbuji-Mayi.

Le Ministre de l’intérieur et sécurité Lazard tshipinda Kasonga a déclaré ce mercredi 23 février au sujet du conducteur Moto Lâchement assassiné que les enquêtes sont en cours pour débusquer ces malfrats. En plus, réunion avec les différents services de sécurité était annocé par Lazard tshipinda Kasonga. Qu’est-ce qui justifie cette montée d’insécurité à Mbuji-Mayi ? La ville serait-elle sous l’emprise des infiltrés ? Autant des questions à poser. En attendant des réponses, c’est la peur et l’angoisse qui saisissent la population du chef-lieu du Kasaï Oriental.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *