Nord-Kivu : Ebola vécu ces jours à Lubero et Butembo n’est pas une nouvelle souche mais une résurgence de la 10ème épidémie d’Ebola (Ministre provincial de la santé)

Par Guy Aezema

La maladie à virus Ebola vécue ces jours en territoire de Lubero et en ville de Butembo au Nord-Kivu, n’est pas une résurgence de la dixième épidémie d’Ebola.
La mise au point est du ministre provincial de la santé au Nord-Kivu.

Dans un point de presse donné ce lundi 15 février 2021 en ville de Butembo, le ministre Nzanzu Syalita Eugène a fait part à la presse des résultats de l’analyse des échantillons envoyés à Kinshasa pour le secassage.

« Depuis le 06 février jusqu’à ce lundi 15 février 2021,4 cas confirmés d’Ebola au total sont déjà notifiés. Deux malades sont décédés et deux autres sont au centre de traitement d’Ebola, CTE Katwa en ville de Butembo, » a-t-il fait savoir.

Le ministre provincial de la santé, docteur Nzanzu Syalita Eugène qui livre la nouvelle parle également de près de 300 contacts listés suivis et qui attendent d’être vaccinés.

« La vaccination a démarré à Biena bien que timidement et aujourd’hui à Katwa. On parlait du centre de santé de Vungi précisément à l’hôpital Matanda,nous allons lancer la vaccination qui concerne les contacts des contacts qui n’ont jamais été vaccinés », a-t-il précisé.

Par rapport à la décontamination, le Ministre note avec regret un cas de résistance dans un quartier de Butembo. Il interpelle ainsi les leaders locaux.

 » Il y a une résistance et qui ne vient même pas des membres de la famille,mais un membre de la communauté qui voudrait s’opposer à la décontamination de ces ménages. D’où,nous lançons ici un appel aux leaders de Mutsanga de ne pas tomber dans les erreurs de passé. Mutsanga sait ce qui était à Mutsanga la fois passée », a insisté le numéro un de la santé au Nord-Kivu.

Une bonne nouvelle, »les premières molécules qui soignent l’Ebola ont été reçues à Butembo ce dimanche indique le ministre provincial de la santé. Ces molécules vont être d’une grande utilité pendant ce moment où tous les efforts sont fédérés afin de maîtriser cette nouvelle vague d’Ebola issue de la souche de la dixième épidémie », a fait remarquer docteur Nzanzu Syalita Eugène.

« Nous avons eu les résultats ces jours du moins de façon préliminaire. C’est ce que nous pouvons communiquer. C’est que le virus qui circule maintenant,ou qui a été identifié chez le premier cas,il s’agit d’un virus qui a circulé d’âge. Il s’agit de la variante qu’on appelle ituri, donc la variante qui était à Biakato et Mabalako », a-t-il expliqué.

À l’annonce des activités scolaires et académiques pour le 22 février prochain,le ministre provincial de la santé espère que les responsables d’écoles vont se comporter en responsables, ils seront rigoureux dans l’observance des règles d’hygiène et des gestes barrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *