Nord-Kivu/Éducation : La rentrée scolaire très timide dans plusieurs écoles en territoire de Beni

Par Guy Aezema

Tel qu’annoncé par le Ministre de tutelle,
jusqu’à 9 heures de ce lundi 22 février 2921, les élèves se présentaient à compte-goutte dans les écoles, alors que dans certaines écoles l’on pouvait constater l’absence des certains enseignants et élèves engagés actuellement dans la réhabilitation des routes par le fonds social de la République.

Dans les écoles visitées ce même lundi, il était difficile de compter 100 à 150 apprenants.

Contactés à ce sujet, certains chefs d’établissements parlent d’une incertitude de la part des élèves sur la reprise des cours, mais également de l’occupation de certains d’autres dans la réhabilitation des axes routiers en zone de santé de Vuhovi dans le projet financé par le fonds social.

« Nous attendions environ cinq cents élèves, mais on a trouvé même plus de cent », a regretté le premier Chef d’établissement.

Le second responsable indique qu’il y a cas même un peu de mouvement,les enfants sont en train de venir et ils sont là.
« Les enfants pendant le confinement, se sont faits enrôler dans le rang des ouvriers du fonds social. Même les enseignants. Est-ce qu’on va les récupérer facilement, on ne sait pas? », s’interroge le troisième.

En localité Isonga dans le groupement Bunyuka, là, sont certains enseignants et apprenants qui ont été présents à l’école avant de rebrousser chemin.
Quelques heures seulement dans cette entité, certains enseignants et directeurs sont actuellement engagés par le fonds social dans la réhabilitation de différents axes routiers.

Hors micro, ces enseignants disent saisir l’occasion de se procurer un petit argent, car étant des nouvelles unités et non payés dans leurs écoles.

De leur part, les élèves indiquent ne pas être sûrs de cette reprise, vu la résurgence d’Ebola et la multiplication des cas de Corona virus et craignent un nouveau confinement.

Kawaherendi Mafikiri, préfet des études à l’institut Busagala invite les autorités du fonds social de voir comment réaménager leurs équipes, afin de permettre aux élèves de suivre cours, et aux enseignants de revenir pour les enseignements.

« Les études, c’est la priorité de priorité. Nous profitons directement de cette occasion, pour dire aux dirigeants du fonds social de voir comment soutenir les élèves pour ne pas créer une crise, mais qu’ils songent mettre les enfants sur la bonne route, la route de l’école », a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, les élèves présents dans leurs écoles ce premier jour de la rentrée, se sont dits très satisfaits de cette reprise des cours bien que timide.

« J’étais content quand on m’a dit que le 22 février 2021, ça sera la reprise des cours. Nous allons nous efforcer de respecter les mesures afin de combattre la covid-19 et l’Ebola. Moi, je suis contente de reprendre les cours. Je me sens à l’aise et je dis merci », ont-ils exprimé.

En chefferie des Bashu, seules les écoles primaires ont connu un engouement contrairement aux écoles secondaires, a constaté le correspondant de le reportage.cd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *