Nord-Kivu : Le Centre des jeunes Don Bosco Ngangi exhorte à l’assistance aux victimes de la barbarie humaine à Goma

Par Guy Aezema

Les Salésiens de Don Bosco du Centre des jeunes Don Bosco Ngangi sont profondément affligés par les effets collatéraux malheureux des échauffourées rapportées par les médias locaux et internationaux entre les manifestants armés et les forces de l’ordre du 11 au 13 avril 2021 dans la chefferie de Bukumu, territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Ce Centre situé à la confluence entre le Nord-Est de la ville de Goma et le Sud-Est de la chefferie de Bukumu en territoire de Nyiragongo,en a été particulièrement très touché, comme par ailleurs par les évènements survenus les jours précédents.

En effet, depuis une semaine, selon les médias locaux, nationaux et internationaux captés à Goma,les habitants des villes de la province du Nord-Kivu ont assisté à une série des manifestations (marches de protestation, journées villes-mortes,mort d’hommes, destructions méchantes,incendies,etc.) au motif de la réclamation de la sécurité,de la réclamation de plus d’engagement du gouvernement dans la protection de la population et du départ de la Monusco.

Dans un communiqué de presse de ce mercredi 14 avril 2021, il déplore vivement les évènements malheureux et inacceptables survenus entre le 11 et 13 avril 2021 dans les encablures de son enceinte. Au regard du bilan provisoire provisoire diffusé par les médias captés à Goma,les affrontements entre les forces en présence (manifestants munis d’armes blanches et à feu, et les forces de l’ordre) font état de 7 morts,22 blessés,des maisons incendiées, des biens saccagés ou pillés, et d’autres plusieurs victimes collatérales dont le Centre des jeunes Don Bosco Ngangi via ses destinataires soient. Les enfants et les jeunes touchés par ces événements voient leur scolarité hypothétique et la précarité de leurs vies et de leurs familles s’accentuer.

Le directeur de ce Centre recommande aux autorités politico-administratives et à toutes les sensibilités de bonne volonté de s’investir urgemment de l’imposition de la paix en garantissant la sécurité des personnes et la protection de leurs biens tant recherchées par les habitants des localités de Majengo,Buhene et Munigi, théâtre des incidents évoqués ci-haut.

À lui d’ajouter : » Que les auteurs et les commanditaires de ces actes surtout les semeurs en eau trouble et les divisionistes soient recherchés et poursuivis en justice ».

Enfin, le Révérend Père Jean-Pierre Muhima Mutaka,fort de ses convictions chrétiennes, réitère son principe de la sacralité de la vie humaine et demande aux personnes (hommes et femmes) de bonne volonté d’assister urgemment les victimes de ces barbaries humaines perpétrées par des personnes visiblement mal intentionnées pour des buts inavoués.

Il pense qu’en tant que chrétien, l’amour doit toujours nous caractériser. Ainsi,nous sommes tous appelés à l’amour inconditionnel du prochain.

« Que règne,le plus tôt possible,la paix,la sécurité et la concorde dans la chefferie de Bukumu, territoire de Nyiragongo, et le quartier Majengo en commune de Karisimbi », conclut ce communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.