Nord-Kivu : Les éléments du groupe Maï-maï Léopard acceptent la démobilisation à Lubero

Par Guy Aezema

La situation sécuritaire dans le territoire de Lubero demeure inquiétante suite à la prolifération des groupes armés dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

En dépit de cette situation, le gouvernement Congolais et les organisations de Droit de l’Homme ne lâchent pas les armes pour sensibiliser ces fils prodigues à revenir à la raison.

En effet, plus de 30 miliciens Maï-maï du groupe Léopard ayant manifesté la volonté de cesser les hostilités sous certaines conditions le mois passé dans le territoire de Lubero, ils se sont rendus mardi 09 février dernier, aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Dans leur suite, ces miliciens se sont rendus avec deux armes et plusieurs armes blanches dont des flèches et des effets militaires.

Cette réduction intervient après une large sensibilisation pour adhérer au processus d’appui au désarmement, démobilisation et Réinsertion communautaire dans cette partie.

C’est l’administrateur du territoire de Lubero, qui a présidé cette activité d’importance capitale.
Nyembo wa Nyembo a salué le courage et le patriotisme, dont ont fait objet ces ex-rebelles en acceptant de faire la paix et renoncer à la guerre.

C’est pourquoi, il a profité de l’occasion pour appeler d’autres miliciens qui sont encore dans la brousse de passer au même exercice pour faciliter le retour de la paix dans la province du Nord-Kivu et faciliter l’armée à s’occuper essentiellement des groupes étrangers qui menacent le territoire Congolais.

Il faut rappeler que parmi ces miliciens figurent 10 femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *