Nord-Kivu : L’insécurité devient une chanson sans refrain à Rutshuru

Par Guy Aezema

Il ne se passe une nuit sans parler de plus de deux personnes tuées en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Le cas récent est celui qui s’est passé la nuit de dimanche à ce lundi 22 Mars 2021 où un homme et un militaire ont péri dans une attaque des hommes armés à Buramba.
Un peu plus loin, dans le village Kalengera, un homme a été retrouvé décapité.

À en croire Kavikirwa Jonathan, acteur socio-politique de la place, « l’insécurité est devenue une chanson sans refrain ».

« C’est très dommage quand les hommes non identifiés attaquent le village Buramba et on trouve un officier militaire mort et un civil. On se pose la question,s’ils ont fait quoi pour qu’ils meurent. Vous allez comprendre qu’il y a un groupe armé appelé CMC Nyatura qui a kidnappé un homme et à l’heure où nous sommes, il est encore en captivité. Dans le même territoire, à Kalengera, un pauvre vieux du nom de Kisumano est retrouvé décapité,sa tête à côté de son corps,un autre vieux passer dans la route,on le tire à bout portant. Son bourreau est vêtu en tenue militaire. On se pose la question, qui sont ces gens ici? On se pose la question, quel est le rôle du ministère de l’intérieur avec le gouvernement provincial? Depuis longtemps, nous parlons de l’insécurité grandissante en territoire de Rutshuru,mais on ne trouve pas la suite,on ne sait pas si c’est pourquoi », s’étonne-t-il.

Le territoire de Rutshuru regorge également plusieurs groupes armés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *