Politique-Interview Exclusive : Le mea culpa de Ngoy Kasanji pour les propos de sa fille à la première dame, Denise Nyakeru

Par Hardy Gosha

La vidéo dramatique devenue virale sur les réseaux sociaux, celle de la fille de l’ex Gouverneur du Kasaï oriental, Christelle kassanji, qui avait tenu des propos Fâcheux et discourtois à l’endroit de la première dame, Denise Nyakeru Tshisekedi ;

Interviewé a ce sujet par notre rédaction, son père reconnait les propos discourtois tenus par sa fille à l’endroit de la première dame.

Et de préciser, « ce qui nous est arrivé, c’est une épreuve que n’importe qui ne saura gérer ; ce sont les taquinements des gens, qui sont venus nous déguerpir, qui a poussé ma fille à bout de tenir des propos discourtois à l’encontre de la première dame, chose qu’elle n’aurait jamais fait « .

« Quand J’ai entendu ses propos, en étant père et fils du pays, je lui ai instruit de demander pardon aux parents de la Nation, en l’occurrence : La première Dame, Denise Nyakeru » a déclaré Ngoy kassanji.

Et de poursuivre, il estime que ce n’était pas de la rancoeur ni de l’acharnement, mais simplement de la colère à l’égard de ceux qui la taquiner lors du déguerpissement.

Et d’ajouter, tout en étant un père responsable et fils du pays, Ngoy kassanji estime que les deux Parents de la République, garant de la cohésion nationale, seraient en mesure d’accepter le mea culpa de sa fille Christelle kassanji, mais aussi celui de lui-même, pour le désagrément qui était survenu lors de leur déguerpissement.

L’ex Gouverneur de la province du Kasaï Oriental et député national n’a pas fini son allocution sans pour autant remercier le Bon Dieu et le couple présidentiel.

Et de conclure, »Je remercie le bon Dieu, qui a permis que tout ceci nous arrive afin que nous soyons davantage affermis et que nous continuions à être attachés en lui ; Je remercie aussi le couple présidentiel, car j’ai la ferme assurance qu’il pardonnera ma fille pour tout ce qu’elle avait proféré.
Que Dieu bénisse le Président Félix Tshisekedi, que Dieu bénisse la RDC », a conclu Ngoy kassanji.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.