Présidence-Maison civile : Une année et 2 mois d’arriérés salariaux, les travailleurs crèvent de faim, comme à l’ONATRA

Par Diego kayiba

À la maison civile du Chef de l’État, Félix Tshisekedi, certains travailleurs ont totalisé une année et deux mois, sans connaître qu’est-ce qu’un salaire ?
Ils ont été engagé depuis le 1er juillet 2019, pendant que Monseigneur, Gérard Mulumba était vivant.

Ces travailleurs venaient bonnement au travail, espérant bien qu’ils ont trouvé le travail, qui va leur procurer l’abondance, comme dit la bible, or c’était une tombe, qu’ils ont creusé volontiers.
Depuis le premier jour, qu’ils ont commencé le travail, ils ne reçoivent que des promesses en lieu et place d’un salaire, qu’ils méritent.
Ils prenaient en charge leurs transports au début, après un moment, ils recevaient 5 $ par jour, comme frais de transport et restauration et cela était interrompu jusqu’à présent.

D’après nos câbles, ces gens sont transformés en victime expiatoire, pour avoir refusé d’être sous traité par leurs chefs, c’est ainsi qu’ils payent le pot, qu’ils n’ont pas cassé.
Après le lot, qui était embauché au mois de juillet, il y a eu un autre lot d’embauchement, qui, eux, par l’effort de leurs parapluies, ils recevaient les salaires.

Ces gens ont tenté de faire recours à toutes les voix légales, pour trouver solution sans succès, après eux, c’est le tour de tous les travailleurs de baigner dans les arriérés salariaux.
Certains travailleurs de la Maison Civile du Chef de l’État, crèvent de faim, d’autres ont été même déguerpis de leurs maisons pour le non-paiement de loyer, comme les agents de la SCPT (ONATRA).

Mais pendant que ces agents de la Maison Civile du Président de la République, sont sous payé, il y a eu un détournement de 2 millions.
Lassé des promesses, le personnel sèche petit à petit le travail, parce que ne trouvant pas la lueur d’espoir, ils sont abandonnés à leur triste sort.
L’effectif des travailleurs a baissé, certains ont de congés personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *