Quatrième anniversaire depuis la disparition du sphinx Étienne Tshisekedi : Quels sont ses mérites ?

Par Guy Aezema

Du 01 février 2017 au 01 février 2021, cela fait quatre ans depuis la disparition d’Étienne Tshisekedi, Président du parti politique Union pour la Démocratie et Progrès Social, UDPS en sigle.
En ville de Beni au Nord-Kivu, certains membres de ce parti gardent les mérites de celui dont, on considère comme le Père de la démocratie en RDC.

Pour le Chef de Travaux Bora Uzima Innocent de l’UDPS,il reconnaît d’Étienne Tshisekedi un modèle de leadership politique car il incarnait le symbole de la démocratie en République Démocratique du Congo et avant sa mort il a été plébiscité même un des symboles de la démocratie en Afrique,mais aussi il a mené une lutte noble pendant une trentaine d’années tout en consacrant sa vie à la démocratie. Aussi a-t-il refusé, face à Mobutu, Laurent Désiré Kabila et Joseph Kabila à d’accéder à des postes, à des intérêts personnels tant qu’il n’y a pas l’intérêt pour le peuple. D’où le résumé de son slogan  » le peuple d’abord ».

De sa part, le porte-parole de ce parti présidentiel fédération de Beni, qui indique que le premier février est une journée commémorative de la disparition du grand leader au niveau national tant international.
Mais, ce qui est important est de savoir si quel est l’héritage politique ou idéologique que ce sphinx qu’on appelle Président Étienne Tshisekedi nous a laissé, d’abord comme membre de l’UDPS aussi tout le peuple congolais. C’est ça l’essentiel pour cette journée.

37 ans de lutte, qu’est-ce qu’il n’a jamais fait ?

« Un sage qui a réussi à réunir chaque jour autour du feu les générations futures, qui vont gérer le village dans les prochains jours, chaque jour il réunit cette génération pour poser un jalon dans le sens d’orienter la société traditionnelle », répond-il.

Koko Yongesa Alain poursuit qu’on ne peut pas dire que ce vieux n’a pas fait quelque chose, non. Ce qu’il fait ou ce qu’il avait fait reste inoubliable, parce qu’il reste maintenant à la nouvelle génération dirigeante de mettre à pratique son idéologie et son orientation. S’il faut parler de ses grandes réalisations, il sera vraiment limité dans le temps et dans l’espace. Mais, au moins,il peut parler de sa lutte politique qui a mené ce pays à la démocratisation.

Notons qu’Étienne Tshisekedi était mort le 01 février 2017 à Bruxelles (Belgique) et enterré le 01 juin 2019 à Kinshasa (RDC).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *