RDC : Avantages illégaux accordés aux mandataires des entreprises publiques, un rapport a été fait au Chef de l’État et au Premier Ministre quant à ce

Par Diego Kayiba

RAPPORT DE L’INSPECTION GÉNÉRALE DES FINANCES AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET AU PREMIER MINISTRE SUR LA GESTION DU PORTEFEUILLE DE L’ÉTAT

De sources proches de la Primature, on apprend qu’une véritable prédation en bande organisée, œuvre des Directeurs Généraux, des Présidents des Conseils d’administration et des Commissaires aux comptes »

Plusieurs avantages illégaux et ostentatoires créés au profit des dirigeants avec la complicité tacite des Ministres et la magouille dans les marchés publics extrêmement surfacturés, parfois sans contrepartie réelle au profit des proches, ont hypothequé l’amélioration des conditions salariales et la rentabilité de ces entreprises.

Pour redonner la chance à ces structures de redécoller, l’IGF en appelle à une détermination par décret des avantages limitatif des MANDATAIRES publics, à considérer désormais que la violation des règles de passation des marchés publics devienne une infraction punissable de peine de prison, ainsi à la mise en place urgente des MANDATAIRES avec comme critères obligatoires en ordre d’importance, l’Intégrité, compétence et une bonne moralité.

Ce rapport concerne une dizaine d’établissements publics et entreprises du portefeuille de l’État dont : L’OCC, LE FPI, FONER, LA CNSS , CONGO AIRWAYS , LA REGIDESO , LA SNEL, LA SCPTP,vLA RVA..

Certains dirigeants de ses entreprises toucheraient jusqu’à 100.000 Usd ( cent mille dollars en américains) par mois des Avantages avec des Soins Médicaux à l’Étranger pour toute leur famille à coûts dépassant entendement.

Dans tout ça, le personnel abandonné à son triste sort, à l’exception d’un petit nombre des courtisans et membres de famille.

Les impôts de l’État ne sont pas payés, le service public non rendu et la contribution au budget de l’État et totalement inexistant.

En bref une véritable criminalité financière en bande organisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.