RDC : Déchéance du premier Ministre Ilunkamba, s’il résiste la justice est là, il va se retrouver au cachot (Hon Paul Mohindo)

Par Diego Kayiba

La déchéance du gouvernement ILUNGA Ilunkamba est un moment historique, parceque j’étais non seulement membre comme depute national, j’étais également l’un des scrutateurs, donc nous avons aidé la CENI dans ce processus, et pour moi le processus a été transparent tout s’est bien déroulé. Je félicite tous ceux qui ont participé à ce processus, a dit l’honorable Paul Mohindo.

Et déclarer, il est possible, comme je l’ai toujours dit d’organiser les bonnes élections sans contestation tout en respectant bien les règles du jeu. Le message que nous venons de lancer aujourd’hui est que, les députés depuis tout ce temps ont été clochardisé, aujourd’hui pour une fois les députés ont pris conscience, ils ont compris qu’ils sont au service du peuple. Ils ont également compris qu’un gouvernement incapable de ramener la paix à Beni, de résoudre le problème social et de donner de l’emploi aux jeunes, il ne mérite pas d’être appelé gouvernement, il est déshonorant, a déclaré l’honorable Paul Mohindo.

Et de préciser, nous avons chassé ce gouvernement pour lancer un message qui voudrait dire à tous ceux la, qui prendront la responsabilité de l’État demain, ils doivent comprendre que, comme nous venons de faire le aujourd’hui, ceux qui doivent venir, ils doivent réellement travailler pour le peuple et non pour leurs ventres parce que s’ils travaillent pour leurs ventres, ils seront également sanctionnés a-t-il précisé.

Et d’expliciter, si le premier Ministre Ilunkamba résiste de démissionner la justice est là, il va résister contre tout un peuple ? L’Assemblée nationale, c’est la représentation de tout un peuple, mais le gouvernement est composé généralement des gens qui sont nommés, mais nous, nous sommes la représentation nationale du peuple s’il résiste, il va se retrouver au cachot, a explicité l’honorable Paul Mohindo.

Et de conclure, concernant l’élection du Bureau définitif l’élection va avoir lieu, il nous faut un président, qui n’est pas au service de son ventre mais aussi, qui n’est au service des dictas politiques parce que, c’est ça qui a tué l’Assemblée nationale. On doit avoir un président qui est au milieu du village, qui pourra mettre le contrôle parlementaire en premier lieu. Parceque que si le contrôle et la sanction sont mis en premier lieu, nous allons facilement redresser notre pays. On ne voudrait pas avoir un président, qui doit être l’ appendice du gouvernement, a conclu l’honorable Paul Mohindo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *