RDC : La 2ème conférence de promotion de l’intelligence, Guillaume Manjolo rappelle la jeunesse sa responsabilité dans l’avenir du pays

Par Diego kayiba

Le Ministre d’État en charge de la Coopération Internationale, Intégration régionale et Francophonie, Me Pépin Guillaume Manjolo, a présidé la 2ème conférence pour la production de l’intelligence, le samedi 17 octobre dernier, au cours du quel, il a rappelé la jeunesse congolaise que l’avenir du pays dépend fondamentalement d’elle.
Il suffit de prendre des choses par les bons bouts, les bons manches, parce qu’il est inconcevable dans un pays, comme le nôtre nous soyons restés dans la même logique du Congo des années 60 c.à.d, vous terminez les études, vous commencez à chercher l’emploi dans l’administration, il y a saturation, salaire insignifiant.
Qui décline obligatoirement sur la corruption, pour pouvoir vivre, et par conséquent, ce n’est pas la solution.
Il y a d’autres solutions possibles que nous avons apporté, nous avons proposé au gouvernement la production de l’intelligence pour l’avenir de la RDC, et cela a été adopté par le gouvernement.
C’est pour la première fois, qu’on va introduire le mot intelligence dans chaque activité.

La RDC ne doit plus continuellement vivre du troc de ses minerais, mais plutôt de la transformation des minerais à travers l’intelligence du fait de l’injecter, dans ce qu’on de disponible dans nos matières premières, a-t-il dit.

La Dynamique pour la Promotion de la Jeunesse et de l’Élite Kwangolaise, a initié la conférence pour la promotion de l’intelligence ayant comme thème : “Problématique du financement des jeunes entrepreneurs innovants en RDC”.

Présent à cette activité, le Ministre de la Jeunesse et Nouvelle citoyenneté, Billy Kambale d’après lui, la RDC a des atouts nécessaires pour que beaucoup de jeunes entreprennent, et sans attendre ou chercher l’emploi de la part ni de l’État moins encore des privés, la RDC doit cesser de vivre de “troc”, mais plutôt de l’intelligence de ses filles et fils. “Pourquoi on arrive même pas fabriquer la moindre chose chez nous ?”, a-t-il déclaré.

La DGA de l’ANAPI, Rose-Dorée Bokeleale a encouragé les jeunes à avoir une culture managériale, d’autant plus que ces jeunes disposent des capacités managériales, et il y a beaucoup d’atouts, pour entreprendre dans notre pays, car jadis avoir tous documents mettre sur pied votre entreprise, prenait plus de 100 jours, mais aujourd’hui, dans 3 jours tu as tous les documents nécessaires exigées pour commencer.

Un jeune entrepreneur ayant parlé de son projet de l’application kelasi (école) Airtel Congo le promet une fois qu’il aura fini avec toutes les formalités, de l’accompagner quant à ce, en la mettant gratuitement à la disposition du public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.