RDC : Nous attendons au lendemain des décisions du Chef de l’État, que différents réajustements soient opérés et apportent un changement radical (Déo Bizubu)

Par Diego Kayiba

Au cours d’un entretien à bâton rompu ce jeudi 26 Novembre dernier, avec le secrétaire général adjoint de l’UDPS, Déo Bizubu, qui s’est exprimé par rapport à l’actualité brûlante du pays.
D’après lui les Consultations Nationales organisées par le Chef de l’État valaient absolument la peine, parce qu’on ne dirige pas un pays sans savoir quelles sont les attentes de la population, à chaque fois que le Président veut prendre une décision, il est très important de vérifier si au niveau de la compréhension de la situation, si c’est le même avec les désidératas de population, c’est ce qu’a fait le Président de la République, a dit Déo Bizubu.

Un bon chef se met au diapason de la population au regard de son projet, de son programme, il vérifie à chaque fois si la population est avec lui, c’est ce qu’a fait le Chef de l’État. L’UDPS a parlé, elle a donné sa façon de voir les choses, et le Président, Félix Tshisekedi lui-même nous a d’ailleurs dit que, c’est le peuple d’abord. Je suis très heureux d’attendre le président a.i du parti, Jean-Marc Kabund dire que, nous l’UDPS, nous ne sommes pas venu au pouvoir pour nous faire de millionnaires, mais c’est pour travailler pour l’intérêt de la population, nous ne sommes pas des hommes d’affaires, a déclaré Deo Bizubu.

Je suis convaincu qu’au regard de nos échanges avec la population hier, et au regard de ce que nous avons attendu de la plus part des consultés, les mesures que prendra le Chef de l’État soient en faveur de la population.
Sachez que Félix Tshisekedi symbolise la lutte de 37 ans de l’UDPS , rassurez-vous que nous n’allons pas décevoir la population. Le président Jean-Marc Kabund a dit clairement que la coalition FCC-CACH a démontré ses limites, nous tournons la page, nous attendons que le Chef de l’État attende la demande de l’UDPS et d’autres forces politiques sociales.
Nous attendons également qu’au lendemain des décisions du Président de la République que les différents réajustements qui vont être opérés puisse apporter un changement, a fait savoir le SGA, Déo Bizubu.

Ce n’est un secret pour personne, c’est péniblement que nous avons fait deux ans ensemble, avec le FCC le président Jean-Marc Kabund a été clair, l’UDPS demande au Chef de l’État de constater la fin de la coalition FCC-CACH. Lors qu’on a dirigé le pays pendant 18 ans sans avoir apporté un changement, il souhaiterait aussi que l’actuel Président de la République fasse 5 ans sans un quelconque changement, pour que la population congolaise dise vaut mieux l’époque où tel était au pouvoir. Il faut que Tshisekedi wa Mulamba soit fier là où il est dans notre manière de travailler, pour qu’il se dise, j’ai engendré de bons enfants, qui font bien leur travail, a ajouté Déo Bizubu.

C’est le Chef de l’État, qui a présenté son programme quinquennal, c’est lui, qui sera redevable en premier lieu vis à vis de la population, et nous l’UDPS en second lieu, vous voyez comment la gratuite de l’enseignement est sabotée, nous savons qu’il y a des détournements dans ce pays, et certains gens se cachent derrière leurs immunités tout ça nous avons besoin que ça prenne fin, et que la population retrouve son sourire. Quelques réalisations accomplies par le Chef de l’État notamment, la libération des prisonniers politiques, la gratuite de l’enseignement, mais ça ne suffit pas, nous voulons à ce que le Président de la République prenne des grandes décisions, pour que la population voient qu’on s’occupe reéllement de lui, et on refuse toute sorte de pesanteur au tour du Chef de l’État, où il y a des gens qui refusent ses idées soient bien exécutées, a insisté le SGA Déo Bizubu.

Concernant la question des dissolution du parlement, n’antticipons pas attendons les décisions importantes du Chef de l’État, après avoir consulté différentes catégories de la population congolaise, le Président de la République ne négocie pas son autorité avec qui que ce soit, puisqu’il n’y a pas deux Présidents dans ce pays. Nous avons eu deux ans déjà à la tête de ce pays, il y a eu certains avancés, ce n’est pas à la hauteur des attentes de la population, bien que nous ne sommes pas fiers de ça, nous attendons à l’issue de ces consultations que le Président prenne des décisions qui vont apporter des réajustements, a conclu Déo Bizubu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.