RDC-Processus Électorale : La NOGEC exhorte l’Assemblée nationale à surseoir l’adoption de la loi électorale, faute de quoi, la rue va s’exprimer

Par Théo Liko

Dans un communiqué rendu public par son président national Constant Mutamba, la Nouvelle Génération pour l’émergence du Congo ( NOGEC) invite l’assemblée nationale à sursoir l’adoption de la loi sur la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI) lors de la plénière prévue ce jeudi 3 juin, faute de quoi, elle s’activera avec d’autres forces politiques de l’opposition pour s’exprimer dans la rue les heures à venir.

Cette formation politique dénonce l’indifférence de l’assemblée nationale face aux divers appels au large consensus sur les réformes électorales à opérer en République Démocratique du Congo.

Réitérant sa position sur la mise en place préalable d’une commission quadripartite chargée d’élaborer une grille consensuelle de réformes électorales à proposer au parlement, la NOGEC rappelle à l’Union sacrée que la République n’appartient pas à un groupe de partis et regroupements politiques représentés à l’assemblée nationale, encore moins à une société civile politiquement étiqueté, pour qu’ils prétendent se répartir unilatéralement les postes au sein de la CENI.

La NOGEC qualifie cette loi de la fraude électorale, car elle s’étonne que la CENI qui est censé être neutre, soit composé des militants de certains partis politiques, compétiteurs au même titre que les autres , aux prochaines élections.

Au cas où la chambre basse du parlement ne s’employerait pas à ce sujet, la NOGEC avec d’autres forces politiques de l’opposition en synergie seront dans la rue pie dénoncer ce passage en force de la loi sur la CENI qui ne vise que le partage du gâteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *