Société : Les agents de la SCTP (ex-ONATRA) étaient en sit-in au palais de la nation

Par Jeancy Ngoy

L’intersyndicale de la société commerciale de transport et des ports (SCTP) ex ONATRA, a tenu un sit-in ce jeudi 5 novembre 2020, au palais de la nation d’où le corp syndical a déposé un memo sollicitant une audience, enfin d’être reçu et consulter aussi par le président de la République.

Ils étaient devant le bâtiment du conseil d’administration de la société commerciale de transport et des ports ( SCTP ) sur l’avenue Roi Baudoin ce jeudi 5 novembre 2020.
Ce sit-in des agents de l’ex ONATRA avait comme point de chute, le palais de la nation.

L’intersyndical de la Société Commerciale de Transport et des Ports (SCTP) dit soutenir l’initiative du Chef de l’Etat, les consultations présidentielles et sollicite une audience auprès du prémier citoyen du pays.

 » Nous sommes venus ici au palais de la nation, soutenir et présenté nos encouragements au Chef de l’Etat pour son initiative sur les consultations politique et sociale, que le président de la République ne recule pas, qu’il n’ait pas peur, d’autant plus que le peuple est derrière lui. Nous sommes le premier à deposer notre demande, enfin de prendre part aux consultations » a dit Armand Ossase président de l’intersyndical de la SCTP.

Ces agents dénoncent la non-exécution de la fermeture des ports illégaux, au travers le Coordonnateur du corp syndical Ossase Armand, a rappelé qu’avec l’exécution de cette décision, la SCTP pourrait remonter ses recettes et renaitre de ses cendres.
Armand Ossase dénonce une mission des deux membres du gouvernement, qui, selon lui, retarde l’exécution de cette décision prise lors du 46eme et 52ème Conseils des Ministres, pourtant salutaire pour la SCPT.

« Nous demandons au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de prendre une mesure conservatoire à l’endroit du Ministre de transport, qui donne le privilège aux opérateurs des ports privés, alors qu’il a été demandé aux deux membres du gouvernement en l’occurrence : Les Ministres de transport et le vice Ministre de la justice lors de 46ème et 52 ème Conseils des Ministres, le Chef de l’Etat avait donné l’ordre, pour la fermeture de tous les ports illégaux clandestins, alors faire le contraire, c’est violer toute une loi du pays » ajoute-t-il.

D’après l’intersyndical de la société commerciale de transport et des ports, cette décision devrait être exécutée afin d’éviter le manque à gagner à cette société, car l’Onatra a perdu 18 navires, le coup total 19.811.000 dollars américain, suite à la déviation de ces navires vers les ports privés.

Il sied de noter que cette entreprise publique est implantée dans 17 provinces de la République Démocratique du Congo, la Société Commerciale de Transport et des Ports compte plus de huit mille agents actifs, qui totalisent 32 mois d’arriérés des salaires. Cette entreprise de l’Etat doit payer également treize mille retraités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.