Sport/FECOFA : Constant OMARI bientôt à la porte de la Fédération Congolaise de Football !

Par Jeancy Ngoy/Congo profond

Lors d’une déclaration lue ce mardi 29 décembre, par son président Sele Kamango au restaurant café Mozart à Gombe, l’Association des Anciens Footballeurs et Sportifs de la RDC/France, demande aux corps du métier de Football d’appliquer la loi sportive, pour mettre fin d’ici décembre 2021, au règne de Constant Omari Selemani le président de la Fédération Congolaise de Football Association « FECOFA ».

Plusieurs griefs ont été retenus par l’UFC pour appuyer sa démarche de mettre Constant Omari à l’écart de la FECOFA sur fond du changement.

« Ma conviction est de lancer un appel pressant à tous les Footballeurs de toutes les générations ou promotions confondues afin que nous puissions prendre conscience de la nécessité du développement du football dans toute l’étendue de notre cher pays et aussi du devenir des Footballeurs Congolais.

« Après l’humiliation de tous genres que nous avons connues à la dernière Coupe d’Afrique des Nations en Égypte, j’avais porté nos revendications très haut, en invitant tous les collègues footballeurs, d’emprunter le chemin pour la conquête de la FECOFA. J’affirme avec toute ma conviction qu’actuellement, les footballeurs sont mieux outillés d’assumer la gestion de Football Congolais en toute transparence et équité », a déclaré Sele Kamango

Avant de continuer : « La dynamique actuelle de changement et de l’Union sacrée, initiée par le Président de la République, me rassure de la mutation qui interviendra dans le monde des sports ».
Sur ce, l’UFC demande à tous les corps du métier de football, de se mobiliser et de se rassembler , comme un seul homme afin d’exiger ce qui suit :

1. La loi sportive qui a été promulguée en décembre 2011, soit appliquée pour la 1ère fois en décembre 2021. Ça mettra fin au 2ème et dernier mandat de l’actuel président de la FECOFA;

2ème exigence :
Concerne la revisitation des textes, les statuts actuels sont caduques. Il faut adapter ces textes aux statuts standards de la FIFA.
3ème exigence :
Aucune Assemblée Générale n’a été tenue depuis les dernières élections, les sociétaires s’interrogent…

4ème exigence :
Gestion malsaine caractérisée des deals et impréparations habituelles :
– Élimination des U23 ;
– Élimination des U20.

5ème revendication :
Incapacité de présenter des projets crédibles depuis 2016.
6ème revendication :
Utilisations calamiteuses des fonds alloués par la CAF et FIFA :
– Aides COVID-19
– Football Féminin
– Football des jeunes Et de conclure: « Le personnel de la FECOFA termine cette année difficile sans aucune gratification ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.