Sud-kivu: À Luvungi la société civile dénonce les menaces des hippopotames

Par Luc lukandjila

Plusieurs villages de la plaine de la ruzizi en territoire d’uvira et aussi kamanyola dans le walungu sont victimes de menaces ces derniers jours des hippopotames, qui ont déjà tué trois personnes et ravagent plusieurs champs, dénonce la société civile de luvungi en groupement itaya/Luvungi.

A en croire Shingire Mika membre de la société civile de la place, leurs champs sont déjà vident, car ces animaux ravagent les produits champêtres, ainsi ils alertent le service de l’environnement, mais sans aucune réponse favorable, pourtant il y a aussi morts d’hommes enregistrés.

« Les hippopotames quittent la rivière ruzizi même pendant la journée et débordent même à 3km, ils ravagent nos champs et circulent librement dans les villages, nous voyons un danger.
Le bilan que nous avons maintenant, est de plus de quatres personnes tuées et d’autres happés blessés aux jambes.
Récemment, ils ont fait accidenter un motard, qui a été conduit a l’hôpital pour le soins médicaux, même bloquer la circulation sur la RN5.
Est-ce que le service de l’environnement doit plus prioriser la sécurité de l’animal que de personnes ?
Nous leurs demandons de protéger d’abord les vies humaines, car c’est un danger.
Au bloc de kaboya/ubwato les gens ne cultivent plus, la même situation est à kamanyola. Nous constatons que le gouvernement favorise plus les animaux que, nous, les humains », a expliqué au micro de lereportage.cd un membre de la société civile de luvungi.

Les membres de service de l’environnement quant à eux se réservent de tout commentaire, seul la décision du gouvernement nationale peut autoriser de tuer un hippopotame où autre animal dans les régions protégées, nous a confirmé un expert en environnement sous couvert d’anonymat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *