Sud-Kivu/Baraka : Plusieurs familles vident encore leurs habitations suite aux inondations des eaux du lac Tanganyika (service de l’habitat)

Par luc Lukandjila

Les eaux du lac Tanganyika montent de nouveau dans certains quartiers de la ville de Baraka en province du Sud-kivu, certains ménagent vident pour la deuxième fois leurs maisons d’habitations à l’alerte le chef de service de l’habitat.

Dans une interview accordée ce vendredi 08 janvier 2021, à la radio ngoma ya Amani de la place, Amuri Mwanzo Basombana dit constaté les déplacements de la population surtout aux quartiers Mwemezi 1 et 2 ausi dans le quartier Aebaz. La population fuit les inondations, explique ce chef de service, qui sollicite l’intervention rapide du groupement Congolais à l’endroit de victimes.

 » Cette situation est conforme à celle de l’année passée, vous vous souviendrez nous avions enregistrés plusieurs dégâts Matériels, plus de 2500 Ménages avaient été victimes d’inondations suite à la montée des eaux du lac Tanganyika, environs 2000 maisons ont été écroulées, des biens inondés et aucune aide qu’avait obtenue ces sinistrés de la part de nous.

Cette situation se répète pètit à petit dans la zone, nous avons déjà une centaine de familles enregistrées, et qui vivent sans abris .
Il y’a bien-sûr l’absence de pluies à baraka, mais nous savons ailleurs comme au Burundi, au Rwanda et dans d’autres pays limitrophes voir dans d’autres provinces où on y trouve de grandes rivières, qui se jettent dans ce lac les pluies sont abondantes, voilà pourquoi il y a l’augmentation de l’eau.

Aux autorités du pays de voir comment construire de sites aux gens qui vivent à côté du lac, pour échapper aux dégâts qui peuvent survenir » a-t-il ajouté.

Il est important de signaler que la montée des eaux du lac Tanganyika est inhabituelle, il est remarqué que ces deux dernières années. Le lac Tanganyika de nouveau occupe au moins 5 à 10 metres de son lit normal, nous a réveillé un ancien originaire de cette ville, qui conseille aux gens de ne pas construire dans ces espaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *