Sud-Kivu : les combattants Mai Mai menacent les journalistes d’une radio communautaire à Fizi

Par Luc lukandjila

Les journalistes de la radio communautaire Kalembelembe (Raka-fm) de kazimia en secteur de nganja, territoire de Fizi au Sud-kivu sont menacés ces derniers jours par les combattants Mai mai dirigés par un certain Alida.

Selon le directeur de cette chaîne de radio explique au reporter de lereportage.cd que ces menaces ont commencé après la dernière attaque de ces hors la loi contre les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC ) du régime fuma au village de Kazimia la nuit du mardi dernier, un combat qui a commencé à 3 heures jusqu’à 6 heures du matin.

Les mai mai reprochent l’équipe de rédaction de cette radio de contacter le commandant (FARDC) de la place pour donner la réaction vis à vis de leur attaque.

Monsieur Mulengwa Jacques directeur de (RAKA-FM) confirme que ces miliciens avaient d’abord envoyé une personne a leur station pour présenter cette lamentation avant qu’ils reçoivent des messages téléphoniques allant dans ce sens jusqu’à présent.

 » Ces mai mai nous disent que nous sommes en mèche avec l’armée régulière, chose qui a laissé que nous les contactons dans notre journal pour savoir la situation de leur l’attaque ,

Ils disent que nous avions obtenu de l’argent des FARDC que nous devons remettre d’une autre manière.
Nous comme radio, nous avons que la mission d’informer la communauté de la situation qui se passe dans la région, et voilà ce que nous avons fait » à dit le Directeur Mulengwa Jacques.

Celui-ci alerte les services de sécurité et aussi les organisations de défense des droits des journalistes d’intervenir pour la sécurité de ses agents et ces matériels.

Rappelons que plusieurs villages ou presqu’île d’ubwari sont sous plusieurs menaces pas seulement des ennemis de la paix, à chaque fois la société civile dénonce les tracasseries même de ces éléments ( FARDC ) fuma basé dans la région.

Les mai Mai Mai Alida occupent plusieurs villages dans la zone au bord du lac Tanganyika, il s’agit de villages de Kibanga à Nemba, où il y a l’absence de l’autorité de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.