Sud-kivu : Une femme a été violée par des bandits dans le territoire de Fizi

Par Luc lukandjila

Un groupe de 7 bandits porteurs d’armes à feu insecurise le secteur de Mutambala, territoire de Fizi au sud-kivu. Une femme a été violée, ils ont aussi dévalisé le poste de contrôle du secteur et certains cultivateurs tabassés

Le chef de secteur de Mutambala dennonce une série d’insécurité que traverse ces derniers moments ces administrés.

Monsieur Luhanusha M’Melelwa Josué parle de cas récent survenu la journée du mercredi 13 janvier 2021, à l’endroit appelé M’kyobwe où une femme a été violée par ces hommes armés, qui ont installé leur camp dans la même brousse.

À part ce viol, ces mêmes personnes avaient la semaine dernière dévalisé le poste de contrôle du secteur de Mutambala basé à Malinde de leur passage, ils avaient emporté une somme importante d’argent, deux téléphones Android et autres biens de valeurs des agents affectés à ce poste confirme ce chef de secteur.

A lui de confirmer que ces hors-la-loi parlent le kifuliro et le swahili parmi eux les uns avaient les armes blanches et d’autres des armes à feu.

Cette autorité administrative demande la collaboration de la population pour dénoncer auprès des autorités civilo-militaires ces personnes et leurs collaborateurs, en raison d’éradiquer cette hémorragie d’insécurité, qui prévaut dans la région.

C’est à la population de venir auprès de nous leurs dirigeants, pour informer et dénoncer ces personnes qui s’installent dans notre milieu pour nous insecuriser, ils peuvent soit aller voir le commandant de la police soit celui des FARDC, le chef du village ou celui du groupement.

Ils m’ont dit qu’ils seraient de rebelles de Bishambuke, mais moi à mon niveau, je pense qu’ils seraient, ceux qui étaient dans l’île d’ubwari qui ont changé les camps.

Je demande la vigilance de la population et sa collaboration avec nous » à dit le chef de secteur de Mutambala.

Rappelons, toujours la semaine passée deux réfugiés Burundais de camp de Mulongwe qui cultivaient dans un champ ont été tabassés par ces hommes, deux téléphones et une somme de six -milles francs congolais a été emportée par ces bandits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *