Une année depuis l’arrestation de Vital Kamerhe : L’UNC a organisé un culte d’action grâce

Par héritier kazadi

À l’occasion d’une année depuis l’arrestation de son président national Vital Kamerhe, l’Union Nationale pour la Nation Congolaise (UNC), a organisé une journée de commémoration à Kinshasa dans la salle VIA NOVA située sur l’avenue de la science croisement prince de liège. À cette même occasion, l’UNC a lancé « la campagne 1$ pour mon parti ».

Cette journée comémoratative a connue deux temps forts, à savoir : la séance de prière et la méditation qui a été conduit par des serviteurs de Dieu, par la suite le lancement de « la campagne 1$ pour mon parti ».

Lors de sa prise de parole, le secrétaire général du parti cher à l’ancien directeur de cabinet du Chef de l’État, Aimé Boji a indiqué depuis une année Vital Kamerhe manque sa famille biologique, politique mais également à plusieurs compatriotes.

« Ce 8 avril 2021, une année depuis que notre président national Vital Kamerhe manque à sa famille biologique dont certains membres sont ici présents, d’autres qui n’ont pas pu se joindre à nous. Je pense de manière particulière à sa maman et sa tendre épouse maman Amida Chatur, il nous manque également a nous sa famille politique mais aussi aux milieux des compatriotes qui ont toujours crû en notre président national. La date du 8 avril nous rappellera à jamais les conditions choquantes dans lequel a été arrêté notre président national », a dit le secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise.

Par ailleurs, Aimé Boji a transmis aux cadres et militants de l’UNC les chaleureuse salutations de Vital Kamerhe depuis son lit d’hôpital au centre Nganda. Tout en leur soulignant que l’ancien président de l’Assemblée Nationale est fier de d’eux puisqu’ils ont tenu bon et résisté contre vent et marée en maintenant la flamme du parti, avant d’ajouter « ceux malgré le pronostic de prophète de malheur pour la disparition de l’UNC après l’arrestation de notre président national vous avez prouvé le contraire en renforçant d’avantage l’unité et la cohésion au sein de notre famille politique ».

À titre de rappel, l’allié politique et ancien directeur de cabinet de Félix-Antoine Tshisekedi a été condamné à 20 ans de prison pour détournement des fonds de plus de 50 millions dollars alloués aux travaux de 100 jours initiés par le Chef de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *